Chauffage domestique bois en Île-de-France - Crédit : Volff/stock.adobe.com

Les chiffres clés du bois énergie en Île-de-France

Chiffre clés bois énergie en Île-de-France

Le bois énergie en Île-de-France ©exclusive-design/stock.adobe.com

Bois énergie consommé sur le territoire francilien

En moyenne chaque année, plus de 2 millions de m3 de bois sont consommés pour se chauffer en Île-de-France .

Parmi ces derniers, environ 360 000 m3 de plaquettes forestières (dont 130 000 m3 proviennent des forêts franciliennes) sont utilisés en chaufferie biomasse. Ces équipements consomment également d’autres combustibles biomasse que ceux issus directement de l’exploitation forestière : écorces, granulés (également appelés « pellets ») et bois propres issus d’emballages (palettes et cagettes sorties du statut de déchets). Cela représente plus de 258 000 t de bois, provenant pour la plupart des régions limitrophes à l’Île-de-France.

Le reste du bois énergie consommé est utilisé pour le chauffage des particuliers : il s’agit de 57 000 t de granulés non-franciliens et de 1.8 millions de m3 du bois bûche, dont le quart vient d'Île-de-France. Une très grande partie de ce bois est commercialisé en dehors des circuits conventionnels de vente, on parle d'un marché « d’auto-consommation ».

Consommation de bois pour la production de chaleur renouvelable

Chaufferie biomasse - Crédit : Andrei Merkulov/stock.adobe.com

Ressource disponible sur le territoire francilien

Plus de la moitié du bois énergie consommé en Île-de-France provient des régions avoisinantes ou de territoires plus lointains.

Il est néanmoins important de noter qu’en moyenne, du fait de contraintes économiques et logistiques, la majeure partie des chaufferies ont des rayons d’approvisionnements inférieurs à 200 km.

Concernant la ressource en Île-de-France, 742 000 m3 de bois sont prélevés chaque année, ce qui correspond à 53% de la production biologique de la forêt. La région dispose donc d’une ressource forestière importante et sous-exploitée, notamment du fait de sa très faible activité industrielle de 1re transformation, dont les produits connexes (chutes, sciures, écorces…) pourraient être utilisés comme combustible.  

Pour plus d’informations sur la filière bois énergie francilienne et les enjeux associés, consultez cet état des lieux.

Flux de combustibles bois produits et consommés en IDF en 2018 - Source  FCBA